Bienvenue chez moi …

Et non c’est pas pour te parler de cette super (hum hum) chanson que j’ai choisi ce titre ^^

Enfin presque.

J’aime bien avoir du monde à la maison (j’ai d’ailleurs une fâcheuse tendance à lancer des invitations à tout va) mais pas trop non plus.
Je pense que le problème vient du fait que je ne suis pas très prêteuse à la base, je n’aime pas qu’on touche à mes affaires.
Alors quand s’ajoute à cela le sans-gêne de certains invités des fois c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase quoi.

Vas-y que je me vautre dans ton canapé (qui n’avait rien demandé à personne, lui, et qui proteste par un grincement sinistre), ou que je te dépote mes rognures d’ongles sur ta table (« Tu fais quoi là? » « Non mais je les poses là je les mets à la poubelle après » « Euh nan » « Bah quoi ? Je le fait bien chez moi »  « Bah oui mais justement cocotte tu es pas chez toi là^^ »). Bien sûr ces exemples sont complètement abstraits et toute ressemblance avec des personnes existantes ne serait que pure coïncidences ^^.

Le pire spécimen que j’ai eu, c’est mon beau frère (le Zhom du Frangin).
Il a une conception bien spéciale de certaines choses. Lui quand tu lui dit « fait comme chez toi » il te prend au mot hein (d’ailleurs même si tu lui dit pas il fera comme chez lui). Il fouillera (et se servira) dans tes placards, dans ton frigo, dans tes crèmes de soin etc. Pour lui c’est normal, ce qui est à toi est à lui, ce qui est à lui est à lui ihih. Tu es chez lui le temps des vacances il reviendra de la salle de bain le visage tout barbouillé de blanc en te disant que ta crème, qui peut être coûte un bras et en plus se trouvait dans ton vanity aux côté de ta crème pour les mycoses et ta boîte de capotes, sent bon. D’après lui ma réaction (« Namého d’où que tu fouilles dans mes affaires? ») n’était pas justifiée, son comportement étant tout ce qu’il y a de plus normal.

Enfin bref, passons.

Je me mets facilement la pression quand je reçoit: il faut que tout soit nikel, on met les petits plats dans les grands toussa toussa. Et ça me fait plaisir de le faire mais je trouve ça usant quand les visites s’éternisent (plus d’une journée quoi). J’ai la sensation de ne plus être chez moi, ne pas pouvoir agir comme d’habitude.

Tout ça pour dire que même si je suis contente quand du monde vient à la maison, eh bien je suis encore plus contente quand ils repartent.

Rassure moi ça te le fait aussi? Ou est-ce que je suis égoïste ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Comments

  1. Idem avec les gens envahissants, d'ailleurs, je finis par ne plus les inviter et les rencontrer chez eux ou en "terrain neutre" (restau…). Sinon, étant très protectrice de mon chez-moi, de mon cocon, j'invite de toute façon peu de monde. Ça doit être pour compenser mes 7 ans en résidence universitaire où mon appart' était la maison du bonheur, porte tout le temps ouverte (sauf la nuit et quand j'y étais pas, hein) et allées et venues incessantes de plein de gens. J'adorais ça! En vieillissant, je me grottifie dirait-on… (aimer vivre dans sa grotte, ça se dit comme ça je t'assure)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *