Parce que devenir maman parfois ça prend du temps …

Superman-S-Shield-Mom-Roses-Femmes-T-shirt

Aujourd’hui c’est la fête des mamans.

Tu le sais surement vu que ton supermarché t’a abreuvée de publicités sur les aspirateurs, robots de cuisine et autres épilateurs qui constituent à leurs yeux le cadeau idéal de ce jour de fête.

Et si tu le sais pas,
et que donc tu n’as pas prévu de cadeau pour la femme qui t’a porté 9 mois, a sué sang et eau pour te mettre au monde et s’est tapée des valises sous les yeux advitam eternam parce que tu voulais pas comprendre que la nuit il faut DORMIR !!!,il est encore temps de courrir chez le fleuriste tu sauveras au moins les meubles.

Lâche ce paquet de barilla c’était déjà pas l’idée du siècle quand tu avais 3 ans et ça l’est encore moins maintenant que tu as dépassé la dizaine.

642

Je ne suis pas là pour te parler cadeau de fête des mères.

Aujourd’hui je veux te parler de comment j’ai fini par devenir maman.

Si on retournais 4 ans en arrière, et que tu me posais la question, je te répondrais que ce sera pas demain la veille que je vais pondre un gnome.

Rapport que la grossesse ça rends gros, que l’accouchement ça fait mal, et que vivre sous le même toit qu’un bébé c’est se réveiller avec la tête de celle qui a trop fait la fête la veille tout les jours.

Oui j’étais jeune, idiote et optimiste.

Puis quelques temps plus tard il y a eu une fausse alerte.

Un F*cking retard de règles qui m’a fait flipper, et a rendu spiderboy trop heureux.

Pendant deux mois j’ai alterné entre « oh bah ce serait pas si grave d’avoir un bébé maintenant » et « oh p***** (le stress me rend grossière, l’absence de stress aussi d’ailleurs.) mais c’est pas possible, je vais jamais y arriver ».

Puis finalement mes anglais ont débarqué et avec eux une énorme déception.

C’était décidé on se lançait dans les éssais bébés.

C’était il y a un peu plus de 3 ans.

Je savais que faire un bébé prenait du temps (au moins trois mois après l’arrêt de la pilule sauf pour les petites chanceuses pour lesquelles ça marche du premier coup).

Au début j’ai cru que je ferais partie des chanceuses, puis je me suis dit que je ferais au moins partie de la norme et enfin j’ai dû me résigner au fait que ce ne serait pas pour tout de suite le bébé.

Les cycles à rallonge n’arrangeait rien, et était en fait révélateurs d’une partie du problème puisque symptomatiques des ovaires polykistiques. (oui dans cette phrase j’ai utilisé des mots compliqués, n’oublie pas wiki est ton ami ihih).

Et pendant ce temps les gens n’arrêtent pas avec leurs questions à la con : « Alors c’est pour quand le bébé Nekazy ?  » Ce à quoi tu te retiens de leur répondre « occupe toi de ton C** et ferme ta p***** de g***** ». Oui l’attente et les questions cons aussi ça te rends grossière.

Et tu vois les copines autour de toi qui tombent enceintes les unes après les autres.

Tu les envient, ça te crève le cœur en fait parce qu’au fond de toi tu te dis que c’était ton tour.

Tu as pris ton ticket bien avant elles, limite tu as l’impression qu’elles te volent ta grossesse.

A chaque nouvelles annonces tu retiens tes larmes, et ta colère face à tant d’injustice.

D’accord tu es contente pour elles, mais tu le serais encore plus si tu avais toi aussi un petit pois dans le ventre.

Puis on fini par faire des examens.

Le problème vient de toi.

C’est ta faute si ce bébé ne veut pas s’installer.

Et finalement faire un bébé c’est pas si simple que dans les films,
toi pour en faire un tu dois avoir des rapports un jour sur deux (même ton homme en peut plus),
et prendre ta température
rectalechaque matin à six heures trente (rapport que c’est l’heure de ton réveil la semaine et que pour que ce soit fiable faut prendre chaque jour à la même heure, donc même le week end).

Tu fais tellement de tests de grossesses que tu te dis que finalement tu aurais dû prendre des actions chez clearblue et cie.

Et un jour tu finis par voir la deuxième barre apparaître sur ce test.

Ton cœur fait des bons, même si tu restes sur tes gardes de peur d’une mauvaise nouvelle.

Mais au fond de toi tu le sens.

Ca y est tu es maman.

20140525-193228-70348114.jpg

Hulkette, bébé panda de 6 mois et demis déjà.

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 Comments

  1. <3 <3 <3 <3 <3<3….j'ai failli pleurer…je comprends mieux pourquoi tu me comprenais si bien lors de nos échanges… Maintenant, on est MAMAN, nom de code de tous les bonheurs, toutes les cernes, mais que du bonheur quand même ! Vive Hulkette et Vives toutes les Lucioles (les miennes d'abords, et celles que je souhaite à toutes les mum to be qui attendent que la cigogne se paie un fichu GPS avec la mise à jour ) !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *