Un an

Je ne comprends pas ce qui s’est passé.

J’ai l’impression qu’hier encore on était là avec ton père à pouffer comme des idiots en te regardant dans ton petit berceau vitré.
Hier encore on s’y prenait comme des manches pour te prendre dans nos bras ( et on était pas les seuls, pour te dire, la phrase « attention à sa tête  » je la répétais au moins dix fois par jours).
Hier encore on s’inquiétait parce que tu ne mangeais pas assez, on faisait la danse de la joie lorsque tu avalais 30 ml de lait.
Hier encore tu t’endormais en nous faisant des câlins, en y repensant je sens encore ton souffle dans mon cou (et j’entends aussi tes petits ronflements )
Alors aujourd’hui je ne comprends pas j’ai sûrement dû détourner le regard un moment, un moment de trop.
Car aujourd’hui tu as un an, et c’est pas possible.
Six mois tout au plus.
Les gens ont beau nous répéter de profiter car ça passe trop vite, c’est trop tard. 
Car même en ayant profité au maximum c’est bel et bien passé trop vite.
Dans un battement de paupière tu feras ton entrée à l’école.
Dans un autre tu nous présenteras ton amoureux.
Dans plusieurs encore tu seras toi aussi là à te dire que c’est pas possible, que ça peut pas faire un an.
Et qu’hier encore …

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *